fbpx

[Discours] Côte d'Ivoire : 60 ans d'indépendance, 60 ans d'incapacité

La Côte d'Ivoire, notre pays, vient de marquer le 60ème anniversaire de son accession à l'indépendance dans un climat politique délétère, marqué par l'annonce de la candidature du Président Alassane OUATTARA pour un troisième mandat et la volonté d'enfermer le débat politique dans un jeu de chaises musicales, où les acteurs sont préemptés par la France, pour assurer la continuité du système d'exploitation économique mise en place après la guerre de 2002 - 2010, au profit des nations françaises et européennes, au détriment des peuples autochtones.

La Côte d'Ivoire, notre pays, vient de marquer le 60ème anniversaire de son accession à l'indépendance dans un climat politique délétère, marqué par l'annonce de la candidature du Président Alassane OUATTARA pour un troisième mandat et la volonté d'enfermer le débat politique dans un jeu de chaises musicales, où les acteurs sont préemptés par la France, pour assurer la continuité du système d'exploitation économique mise en place après la guerre de 2002 - 2010, au profit des nations françaises et européennes, au détriment des peuples autochtones.

La Côte d'Ivoire et les pays d'Afrique francophones semblent comme pris en otage par la France et ses partenaires européens à travers leurs programmes structurants pour chaque domaine de la vie politique et économique de nos pays : APE, monnaie ECO-CFA, accords de coopération militaires, ...

Une observation attentive de l'évolution de situation socio-politique laisse entrevoir une suppression pure et simple du droit de regard des populations africaines. L'on se souviendra du sommet de PAU, où le Président français avait convoqué les présidents africains pour leur intimer l'ordre de faire taire leurs opinions publiques...

Toute la scène politique se déroule suivant une logique implacable pour la France et ses partenaires : " Faire fructifier leur héritage colonial, à travers la mise en place de l'Europe-Afrique, projet cher au général De Gaulle et dont le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY s'était naïvement fait l'avocat auprès des Etats-Unis en novembre 1959, soit quelques mois avant l'accession à l'indépendance de la Côte d'Ivoire :

"Je me propose de montrer le vrai visage de la communauté en insistant auprès de nos alliés, de nous aider à réaliser cette communauté grâce à laquelle la France pourra réaliser l'EUROPE-AFRIQUE.(...) Certains s'efforcent aux Etats-Unis de nous faire comprendre que la communauté, c'est une union entre le cheval et le cavalier..., il n'en est rien. Nous pouvons dire que c'est la plus belle construction de ce siècle. La France est seule capable de réaliser avec ses anciens colonisés, une union durable fondée sur l'égalité, la solidarité et la fraternité."Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, interview du 04 novembre 1959

À la fin de sa vie politique, le vieux Félix HOUPHOUËT-BOIGNY constatant s'être fait duper, reconnaîtra dans un discours rempli d'amertume :

"Nous sommes les plus faibles. Après des mois et des mois de négociations, (...), nos propositions ont été refusées; les grands courtiers ont imposés leur prix. (...) A partir du moment où eux-mêmes ont fixé un prix qui ne rémunère pas le travail du paysan, nous leur avons demandé que ce prix minimum nous soit garanti durant une campagne. Voyez le drame que nous vivons. Pendant encore longtemps, nous serons obligés de confectionner nos budgets, d'assurer donc le fonctionnement de nos états, à partir de recettes d'exportation de nos matières premières. (...) Quel est le pays industrialisé qui voyant ses recettes diminuer de moitié pourrait fonctionner sans que des troubles graves ne se produisent dans le pays ? Voilà la situation. Quel remède ? Nous dénonçons en longueur de journée cette situation que nous impose (...), le monde économique et financier puissant, apparemment irresponsable. Nous ne faisons que pleurer hein."

Trente(30) années plus tard, après ces déclarations, le peuple de Côte d'Ivoire continue de vivre le drame si bien décrit par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY, en fin de règne.

Oubliant que pour ses partenaires européens il n'y a que des intérêts mais point d'amis, il se verra imposer en sus de la baisse drastique des prix des matières premières, un plan d'ajustement structurel qui permettra à l'empire financier international et à ses hommes de mains de confisquer toutes les compagnies d'intérêt national stratégique qui auraient pu soutenir les efforts d'industrialisation du pays.

Le rêve tant convoité de l'Europe-Afrique par le Président Félix HOUPHOUET-BOIGNY est en train de virer à un véritable cauchemar et pour le peuple de Côte d'Ivoire, et pour les peuples d'Afrique francophones, marqués par une recolonisation dure, et de plus en plus décomplexé.

Pourquoi et Comment sortir des griffes du système de prédation international ?

En changeant de système politique ! Comment et par quel mode opératoire ?

À travers cette prise de parole politique, le conférencier établira un état des lieux objectif, sans complaisance et actualisé des 60 ans d'indépendance de la Côte d'Ivoire, et reviendra sur les grandes manœuvres en cours pour étouffer définitivement toute perspective de transformation politique structurante hors cadre colonial, et pour juguler toute velléité d'industrialisation à partir d'initiatives locales, notamment grâce aux APEi, et au hold-up électoral qui se profile à l'horizon.

Au delà d'un simple constat, il sera surtout question des perspectives de transformations politiques et socio-économiques prônées par le conférencier, porteur du projet politique : "Akwaba ! Pour un avenir commun désirable en Côte d'Ivoire et en Afrique".

Suivre en live le discours

Par : Kouadio KOUAMÉ

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS