fbpx

[Opinion] Ode à l'émotion en politique - par Kyria Doukouré

Société
Typographie

Dans tous les débats politiques, vous les entendrez vous qualifier d’émotif. Constamment, ils opposent le pragmatisme à l’idéalisme. Ainsi, vous qui visez l’idéal apparaissez comme des candides tandis qu’eux, qui renoncent aux principes pour se courber devant l’hideuse réalité seraient des pragmatiques. Mais cette binaire division est totalement fausse et cache en vérité un renoncement, une fatalité, un refus de se battre pour les causes justes et nobles.

En réalité, contrairement à ce qu’ils veulent vous faire croire, depuis que le monde existe, ce sont les émotifs et les idéalistes qui le font changer et avancer. Parlons d’abord de l’émotion qui est le premier contact de l’homme aux sentiments. Quand vous voyez un homme subir une injustice, c’est par l’émotion que vous êtes saisi. L’émotion précède la réflexion et d’ailleurs il ne saurait y avoir de réflexion sans émotion. Ceux qui ont mis fin à l’esclavage ou à la colonisation sont ceux que cette pratique a rebuté. C’est par l’émotion que vous communiquez avec le monde extérieur.

Le discours politique, c’est 60% d’émotion et 40% de raisonnement et remarquez que les hommes politiques qui éveillent le plus d’adhésions chez vous sont ceux qui parlent à votre cœur plus qu’à votre esprit. Wodié est brillant, Mamadou Koulibaly est époustouflant, Zadi était un dieu mais jamais ils n’ont soulevé des foules parce qu’ils ont semblé oublier que l’émotion précède la raison et qu’il faut passer par le cœur pour atteindre l’esprit. Au contraire, Ouattara, Gbagbo, et Bédié qui sont moins brillants drainent des millions de personnes. Ce n’est qu’un exemple. Alors oui je suis émotive parce que j’aime, parce que je hais, parce que je suis altruiste et je refuse de tuer la part d’émotion en moi.

Le pragmatisme quant à lui tiendrait du bon sens et serait un gage d’efficacité. Pourtant, on peut finir par se demander : quelle est la finalité de nos actions ? Qu’est-ce qui fait sens ? Où nous mène un pragmatisme sans but ? Le pragmatisme est dans le court terme sans cesse renouvelé tandis que l’idéalisme est dans le long terme.

En politique, je défends des idées, je défends des idéaux. Je laisse le pragmatisme froid aux hommes politiques.

#ÉpiCèTout
#DaïshiGirl
#TueuseDeMouton et Assimilés

Par : Kyria DOUKOURE, journaliste


AfroPolitis.com, votre média citoyen socialement connecté et politiquement engagé pour une Afrique unie, forte et prospère sélectionne régulièrement des contenus pertinents postés par les membres de notre communauté sur les réseaux sociaux pour en faire la promotion et mettre ainsi en lumière leurs contributions les plus pertinentes. C'est dans cette perspective que nous avons sélectionné et publié cet article de Kyria DOUKOURE, membre de notre communauté - AfroPolitis.com

Source :

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS