fbpx

[Point de vue] Meurtre de Mamoudou Barry : la vie des noir(e)s ne compte toujours pas ?

Société
Typographie

"Pour moi, en tant que négro-africain, la révélation de l'identité du meurtrier de Mamoudou Barry n'a aucune importance." C'est par ces mots que Ahmad Nougbo introduit l'expression libre de son point de vue à propos de l'assassinat d'un africain à Rouen le soir de la finale de la coupe d'Afrique de football. AfroPolitis.com, votre média citoyen socialement connecté vous propose en intégralité son point de vue et son analyse.

Pour moi, en tant que négro-africain, la révélation de l'identité du meurtrier de Mamoudou Barry n'a aucune importance. Et je mets dans le même sac ceux qui se réjouissent ou regrettent que la personne en question soit d'identité turque. Cela montre que certains sont bien plus préoccupés par l'image de leur communauté que par le drame qui s'est abattu sur une famille d'Africains qui pourraient être mes neveu belle-nièce et petite fille.

Ce que je vois, c'est qu'ici en France comme aux États-Unis au Maghreb ou en Turquie :

"la vie des Noir(e)s ne compte pas".

Et c'est la question essentielle que soulève la problématique de la négrophobie : Quelle est la valeur et le sort des personnes noires dans des sociétés qui leur sont exogènes et qui ont un passé esclavagiste ?

Dans un post précédent j'ai dénoncé la négrophobie, toutes les formes de négrophobie, sans en identifier une en particulier.

Parce que la négrophobie c'est la négrophobie d'où qu'elle vienne. Elle repose toujours sur les mêmes ressorts idéologiques et psychologiques hérités de plus de 15 siècles d'histoire.

Elle a commencé à se structurer avec l'invention du mythe de Cham pour se consolider au cours des siècles partout dans le monde jusqu'à s'enraciner dans des consciences populaires et faire une nouvelle victime à Rouen ce 20 juillet dernier.

En tant que Noir qu'est ce que cela change que l'agresseur soit Turc ou Algérien ?

Éric Garner, Sandra Bland, les bonnes africaines anonymes défenestrées au Koweït, les Noirs anonymes réduits en esclavage en Libye jusqu'à en mourir ou Mamoudou Barry ont été les victimes de cette même haine raciale qu'est la négrophobie.

Mon problème n'est pas de jeter la pierre ou non aux Arabes.

La négrophobie qui a cours dans leur pays est avant tout un problème de société arabe.

Ce qui me préoccupe aujourd'hui c'est le fait que les Noirs en diaspora ne parviennent pas à créer cette conscience historique nègre, à consolider et à développer afin de pouvoir mettre à nue, déconstruire et lutter efficacement contre cette négrophobie qui nous exploite nous agresse et nous tue gratuitement depuis des siècles.

Plus que jamais en ce qui me concerne il s'agit de lutter contre la négrophobie en tant que système de pensée et mécanique d'écrasement politique économique social et culturel de nos peuples, et non d'invectiver un ou des peuples, via la négrophobie que véhiculent des individus ou des groupes d'invidus appartenant à une communauté donnée.

La vie des Noirs compte... aux États-Unis au Maghreb en France, partout dans le monde.

Invitation à participer à la marche blanche "Justice pour Mamoudou Barry!!!"

Vidéo live de la manifestation

Auteur : Ahmad Nougbo

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS