fbpx

[Discours] Thème : ''Quel pacte éducatif équitable et juste pour une véritable civilisation de l'harmonie ?'' - par Kouadio KOUAMÉ

Comme vous le savez sans doute, le "Pacte éducatif mondial" a été annoncé par le pape François lors d'une rencontre ce jeudi 15 octobre 2020. Initialement prévu pour le 14 mai 2020, ce "Pacte éducatif mondial" a dû être reporté en raison de l'épidémie du COVID-19...

Comme vous le savez sans doute, le "Pacte éducatif mondial" a été annoncé par le pape François lors d'une rencontre ce jeudi 15 octobre 2020. Initialement prévu pour le 14 mai 2020, ce "Pacte éducatif mondial" a dû être reporté en raison de l'épidémie du COVID-19...

Il s'agit d'un pacte dont la vocation est de proposer un modèle d'"éducation à la solidarité universelle, et à un nouvel humanisme", la personne humaine étant - je cite, "esclave d'une pensée brève, et donc d'une pensée fragmentaire, qui n'arrive pas à faire autre chose que de petits projets,... d'où le pacte éducatif global proposé par le chef de l'Etat du Vatican."


[Vidéo] Déclaration du pape François



En tant qu'un citoyen socialement engagé et conscient de ma responsabilité vis à vis de l'Histoire, dont nous sommes tous co-auteurs et co-autrices, aussi bien individuellement que collectivement;

Au nom de mon autorité et de ma souveraineté d'Être pleines et entières, acquises depuis les origines de mon existence jusqu'à ce jour,

J'ai tenu à apporter au pape François, souverain pontife de la curie Romaine, ma contribution respectueuse et constructive(je l'espère), à travers un discours circonstancié, délivré sur le thème : "Quel pacte éducatif équitable et juste, pour une véritable civilisation de l'harmonie ?".

Ce sujet requiert, en mon sens, l'attention de tous compte tenus de son enjeu et de sa portée, vu qu'il impactera nécessairement l'avenir de toutes nos communautés, au cas où il était validé et déployé en l'état, à l'échelle globale.

J'encourage donc chaque citoyen à se saisir de cette question importante et à exprimer librement son point de vue, ses analyses et ses propositions, parce qu'autant que la culture, l'éducation est à la fois plurielle et commune.

En conséquence de ce qui précède, il ne me paraît guère pertinent d'avoir une seule et unique éducation pour tous, les parcours historiques et culturels des peuples et des communautés sont différents, de même que les problèmes et défis qui leur incombent. Le bon sens le plus élémentaire ne commande pas aux parents de donner à leurs enfants une éducation adaptée en fonction de leurs spécificités, leur personnalité et leurs aptitudes respectives, etc ?

Bref. Mon opinion, c'est que le projet présenté par le pape François est certes ambitieux pour l'éducation des sociétés occidentales, mais très insuffisant pour les défis éducatifs spécifiques de l'Afrique.

Raison pour laquelle, je mets en garde contre toute tentative sournoise de faire main basse sur le droit à la liberté et à la souveraineté de l'Afrique en ce qui concerne la réforme de son système éducatif et la restauration de tous ses paradigmes propres, en conformité avec son identité culturel et son projet civilisationnel authentique.

L'heure de la libération des peuples est venue

Le pouvoir appartient aux peuples.

Et aucun peuple spirituellement captif du mensonge, de l'obscurantisme religieux et médiatique ne peut exercer son pouvoir avec sagesse et efficacité.

Or, certaines forces du désordre mondial organisé l'ont si bien compris, qu'elles ont utilisé la ruse, l'abus de confiance et d'autorité pour conduire l'humanité au bord du gouffre, loin du "meilleur des mondes", titre du roman dystopique d'Aldous Huxley (1939), qui a inspiré ce texte au philosophe Serge Carfantan :

" Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées (cf. les individus de type alpha, béta, gamma). Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux. (cf. le rôle de la drogue et du sexe dans le roman de Huxley) En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu’il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l’argent et du pouvoir." Serge Carfantan, philosophe et prof de philo, dans "Leçon 163 : Sagesse et révolte" - paru en 2007

La lecture de ce texte fort bien inspiré, fait écho à une réalité fulgurante dans la conscience de chaque africain.e et de chaque afro-descendant, et révèle les ressorts réels des mécanismes éducatifs utilisés par les esclavagistes et les colonisateurs pour asseoir et pour maintenir avec succès leurs dominations spirituelle et mentale sur les sociétés africaines, tant il décrit chaque paramètre de la réalité sociale dans les états africains balkanisés, sur le continent et dans sa diaspora.

Ces milliards d'argent investit chaque année partout en Afrique par les maisons mères des religions "révélées" (ou "religions du livre"), livrent ainsi tous leurs secrets sur les motivations réelles de ces investissements. Comment aurait-il pu en être autrement quand on observe les conditions dans lesquelles ces religions ont fait irruption dans nos sociétés et nos espaces culturels millénaires. Imposées au prix du sang versé de nos ancêtres lors des razzias négrières arabes et judéo-chrétiennes et pendant la colonisation, ces "croisades" religieuses qui se poursuivent jusqu'à aujourd'hui dans nos hameaux et villages ont donc un but précis et perfide : subventionner notre aliénation mentale pour limiter l'horizon de penser de nos populations, afin de les maintenir "esclaves d'une pensée brève, et donc d'une pensée fragmentaire, qui n'arrive pas à faire autre chose que de petits projets", comme le stipule le pacte éducatif mondial promu par le pape François, avec l'adhésion des autres chefs religieux.

Voilà pourquoi, force nous sera donné de constater ensemble, le bien fondé de mes propos lorsque je dis que :"LE POUVOIR SANS CONSCIENCE, N’EST QUE RUINE DE L’HUMANITÉ."

En clair, je pense que :

Seul un peuple spirituellement libéré et affranchi,
Seul un peuple éduqué à l'exercice de sa propre souveraineté individuelle et collective, peut vivre en fraternité, suivant les principes et règles justes et équitables, qu'il se donne et qu'il actualise pour instaurer et maintenir la force de ces liens sociaux, seule gage d'une harmonie durable, à l'intérieur et entre ses communautés, et avec son environnement.

C'est donc, cette idée fondamentale que je me suis efforcé d'exprimer en guise de contribution aux efforts du souverain pontife, le pape François, pour rectifier le tire de l'éducation religieuse obscurantiste que son institution a conçu et utilisé comme une arme de guerre contre l'humanité des peuples d'Afrique.

J'encourage chaque citoyen, et chaque citoyenne à se saisir de ces questions importantes afin de participer à la définition d'un nouveau paradigme éducatif, fondée sur la restauration de la vérité historique, de la justice et de l'équité entre les peuples, seules gages d'une véritable solidarité et d'une civilisation de l'harmonie.

Je demande donc votre écoute attentive, de visualiser la vidéo de mon discours avec un esprit de discernement afin de nourrir notre réflexion collective. Et bien évidemment, je vous demande un peu de bienveillance car faute de moyens techniques et humains suffisants, ma vidéo souffre de quelques problèmes techniques au niveau de la qualité du son et des images, sans compter sa longueur puisqu'il est livré brut de décoffrage, donc sans montage pour l'instant.

Bon visionnage à vous !


Que vous soyez un leader d'opinion, un citoyen ou une citoyenne lambda, quelque soit votre rang social, votre situation socio-professionnelle, vos croyances et votre obédience religieuse, je vous invite à participer à la réflexion collective sur ce sujet d'importance pour toute l'humanité. Votre participation est d'autant plus importante que si un tel projet devait être mis en oeuvre en l'état, il impacterait à coups sûrs votre quotidien d'une manière ou d'une autre : car "qui ne dit mot consent, et qui consent maladroitement, en subit les conséquences"

.

Je vous souhaite un délicieux moment présent éternel.

Paix à vous ! Paix dans vos familles.

Par : Kouadio KOUAMÉ

[Vidéo] Thème : ''Les DOSSIERS NOIRS DU VATICAN : Scandales financiers. Soutien de dictatures. Pédophilie. L'Eglise peut-elle encore dicter sa morale ?'' - par Sesh Coovi Rekhmirê