fbpx

La Grandeur du roi chez les peuples AKAN

Culture
Typographie

Le tambour parleur bron-gyaman dit « hene naen yè nyame » (le pied du roi est dieu), il faut simplement comprendre que le roi ne va pas n’importe où, il ne quitte le palais que pour des raisons hautement importantes et ne le fait jamais seul.

A ce propos, une tradition n'zema (Peuple akan vivant dans le Sud-Ouest du Ghana et dans le Sud-Est de la Côte d’Ivoire) veut que quiconque rencontre le roi loin du palais et seul, a le devoir de le ramener même de force s’il le faut. L’olifant dit du roi abouré ehivè de Bonoua (Côte d’Ivoire) « Je suis ce que je suis, je ne dois à personne ce que je suis » . Cela indique la totale indépendance de la famille royale Ehivèvèlè.

Un texte du tambour de devise (Tchunisini/Kenlenzini) du roi denkyira Ntim Gyakari dit « Je porte des pagnes en soie, je porte des cache-sexes en soie, je me couche sur des couvertures en soie ». Ce roi se vantait d’être riche. Il l’était effectivement, au delà du fait que les Akan donnent au roi le titre de Brempong qui signifie riche par excellence, par principe, même s’il peut ne pas l’être dans les faits. Cette soie était acquise grâce aux échanges avec les compagnies commerciales Européennes.

La pensée des bron-Gyaman à propos de la guerre est exprimée à travers un texte qui affirme que la guerre est une bonne chose . En effet, ils estiment qu’elle est un moyen par lequel les hommes se montrent courageux. Les rois abron-gyaman étaient donc des rois guerriers et les différentes provinces étaient dirigées par des chefs militaires (asafohene). Les bron-Gyaman étaient conscients que la guerre a été le moyen par lequel leurs ancêtres ont fondé un royaume, un Etat.

Leur histoire a été jalonnée de nombreuses guerres depuis l’Akwamu en passant par suntireso (Suntreso) en Ashanti, Abanpredease dans le Brong et au Gyaman même. Leur pire ennemi était la redoutable confédération Ashanti. Un texte tambouriné du Bentô grand tambour des Abron-Gyaman dit à ce propos « La guerre ne peut que venir d’Ashanti Kôtôkô. Okofo Datè nous le savons et nous l’avons deviné ». Okofo Datè ou Tan Datè est le roi qui a amené les bron-Gyaman à Zanzan. Il est considéré comme le premier roi gyaman, précurseur dans la fondation du royaume. Dans le Dôma, un royaume fondé par une fraction des Abron-Gyaman, les textes tambourinés qualifient le roi de grand guerrier qui se tient toujours prêt pour aller au combat [8]. Ils lui ont attribué le titre prestigieux de bono Kyempem Duoduokwahene (Les mille boucliers bono, roi semeur de guerriers) un ancien titre des rois Bono.

Source : Nanan Angama Achmy

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS