fbpx

[Opinions] Réflexions sur la solidarité entre dominé.e.s - par Saliou Neuf-neuf

Société
Typographie

La solidarité est une valeur essentielle à l'émergence d'un corps social sain, autrement dit d'une communauté. AfroPolitis.com, votre média socialemant connecté et politiquement engagé pour une Afrique unie, forte et prospère sélectionne régulièrement des contenus pertinents postés par des membres de notre communauté sur les réseaux sociaux pour en faire la promotion et mettre ainsi en lumière leurs contributions les plus pertinentes. Nous vous proposons donc les réflexions inspirantes de Saliou Neuf-Neuf, membre de notre réseau facebook sur la thématique de l'union et de la solidarité entre opprimé.e.s.

Réflexion sur la solidarité entre dominées.

"L’union, la solidarité, il n'y a que la partie, minoritaire, la partie oppressée dans votre groupe de dominé.es, qui peut la faire. Quel que soit ce groupe de dominé.es.

La partie majoritaire, celle en force dans le groupe de dominées, ne fait pas l'union avec cette partie en "faiblesse" non, elle fait juste le nombre !

La solidarité, ne consiste pas seulement à reconnaître être du côté en force, du côté "légitime", du côté gavé au complexe de supériorité, non.

La solidarité consisterait à le dire à son groupe, à mettre tout en oeuvre ( éducation, action, et système ) pour ne plus dominer cette partie « minoritaire » , ainsi qu’à reconnaître son histoire de domination, accepter et dire que rien ne la justifie, mettre un terme à ses relents, et "réparer" ces dommages. Et pour sûr, une réparation doit au moins être équivalente au préjudice, que ce soit en durée, en "chiffre", en matériel.

Le reste n'est que belles paroles, et ne peut que sauver sa belle âme, pas l'humain.

En réalité tant que la partie en force dans le groupe dominée, ne fait pas tout ceci, elle ne voit la partie en faiblesse que comme utilité, chair à canon, elle ne l’utilise que comme caution. Elle ne la voit que comme un instrument.

Cela ne veut pas dire que des gens des groupes dominants, ou des majoritaires dans notre groupe de dominés, ne peuvent être des ami.es, et qu'on ne pourra jamais travaillé avec elle/eux, non. Il faut juste garder en tête que dans la lutte contre notre domination ils/elles ne sont que des alliées de circonstances, des alliées temporaires, selon la conjoncture. Il faut le garder en tête, on peut aussi le leur dire.

Force à vous, force à nous.

Panafricainement

Saliou Neuf-Neuf

Crédit publication : par Saliou Neuf-Neuf

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS