fbpx

[Histoire] Tièba Traoré, roi du Kènèdougou

Culture
Typographie

Tiéba Traoré était un roi du Kènèdougou, né en 1845 et mort en 1893. Fils de Mansa Daoula Traoré qui régna de 1845 à 1860, Tiéba Traoré monte sur le trône en 1866. Il porte le royaume à son apogée. Il fixe la capitale à Sikasso où il fait construire son Dionfoutou (palais) ainsi qu’une muraille défensive, un tata, large de 2m, longue de 9 Km et haute de 6 mètres, pour résister aux assauts des armées de Samory Touré.

En 1890, Tiéba est un homme de quarante-cinq ans environ, grand, fort, vigoureux. La tête est expressive, très mobile, le regard est très franc, très clair ; le nez assez droit, un peu busqué. La bouche un peu large, bien dessiné, le menton assez allongé, donnent à son profil, lorsqu'il sourit, une expression de bonté légèrement railleuse et goguenarde.

Tenir campagne, aller d'expédition en expédition, voilà son occupation principale. Il faisait donc la guerre avec amour, avec passion.

Le royaume de Sikasso était à l'origine un royaume Senoufo conquis par Tièba, un Dioula. Heureusement, Tièba n'est pas un conquérant aussi sanguinaire comme Samory, lui qui était un destructeur de villages et d'hommes. Certes, Tièba a fait des ruines dans ses conquêtes, il a fait massacrer bien de monde; mais il n'a brisé que les villages qui lui ont résisté par les armes ; quant à ceux qui font leur soumission, qui viennent lui dire: «Ô Fama, nous ne sommes que des femmes, nous venons nous donner à toi, tu es notre maître, etc...», ces villages Tièba ne les rase pas. Les habitants dont il est sûr continuent à habiter leurs maisons, faire leurs lougans, dont à l'avenir une partie des produits est pour lui ; les habitants dont il n'est pas sûr, sont envoyés à Sikasso, et lorsqu'ils sont restés là pendant quelque temps, lorsqu'ils ont appris à connaître leur maître et à lui obéir, alors il les dépayse et les envoie reconstruire quelque village en ruine. Sikasso s'était ainsi grossi en un an...Ainsi en 1890, Sikasso était un immense village de presque 9000 habitants, dans lesquels il faut compter 4 à 500 sofas adultes, mais sofas dans toute l'acceptation du mot, c'est à dire dont l'unique métier est de faire la guerre.

Les Senoufos, majoritaires dans ce royaume, n'ont pas vraiment accepté le pouvoir des dioulas Traoré. Il faut dire quue Tièba Traoré est un Dioula venu de Bobo s'imposer aux Senoufos par la guerre.

Le Dionfoutou (Palais royal) de Tièba renferme une population considérable. Le Fama (roi), en effet, a une famille très nombreuse qui s'augmente tous les jours.

Après chaque expédition, il prend un certain nombre de nouvelles femmes, de préférence les favorites du chef vaincu ou quelqu'une de ses filles. Il en a, en 1890, suffisamment pour qu'il lui soit né vingt et un (21) enfants pendant les cinq (5) mois du siège du village de Kignan. Il était très attaché à cette famille.

Il est d'une grande bravoure personnelle. Il a été blessé dix-huit (18) fois.

En religion, il est tiède musulman-syncrétiste et tolérant. Il a une tolérance que l'on est loin de trouver chez beaucoup d'autres chefs:

«Samory, disait-il un jour, veut obliger tout le monde à faire Salam. Il fait couper la tête à tous ceux qui refusent l'islamisation. Pourquoi agir ainsi ? - Chacun doit être libre: chez moi, quiconque veut faire salam, fait salam ; quiconque veut être animiste et boire du dolo, boit du dolo ; moi personnellement je n'en bois pas, mais mon frère Khôssa en boit, et nos pères en buvaient.»

Il est bon d'ajouter que Tièba aurait personnellement une certaine tendance à se tourner vers la maraboutisme ; il y a quelques marabouts autour de lui, dont l'un enseigne à lire à ses enfants. Ces marabouts ne sont ni ses confidents ni ses conseillers ordinaires, mais ils jouissent d'une certaine considération.

De la haine entre Tièba Traoré et Samory Touré

Samory était entrain de créer un royaume islamique et il décida de s'attaquer à Tièba pour prendre le Kénédougou.

Depuis la lutte entre Tièba et Samory, toutes relations entre ces deux pays (le Wassoulou et le Kénédougou) ont absolument cessé. Tout individu portant la marque Sénoufo (trois cicatrices partant de la commissure des lèvres et formant éventail sur la joue), rencontré dans le pays de Samory, est immédiatement mis à mort. Il faut en déduire que Tièba n'hésiterait pas à en faire autant à tout homme de Samory qu'il prendrai dans ses États.

Les frontières n'existent pas à proprement parler entre le pays de Samory et celui de Tièba ; c'est un enchevêtrement de villages et de pays tantôt à l'un, tantôt à l'autre.

Entre Tièba et Samory, il existe une haine que rien ne saurait éteindre. Tenter de réconcilier ces deux hommes serait courir à un échec certain.

Tièba ne pardonnera jamais à Samory d'être venu chez lui, alors qu'il ne lui avait rien fait, de lui avoir tué, sous ses murs, un de ses frères et une bonne partie de ses meilleurs sofas.

La haine de Samory contre Tièba est plus grande encore, si c'est possible ; ses plus grands chefs de colonne sont restés sous les murs de Sikasso, où il a laissé également une bonne partie de sa colonne. Sikasso, qu'il comptait prendre, lui a résisté victorieusement ; et lui, qui avait juré de ne pas rentrer à Bissandougou sans la tête de Tièba, a été obligé de s'en fuir honteusement devant ce dernier.

Mettons l'Afrique au dessus de nos intérêts personnels !

Que les Dirigeant gouvernent en toute justice car les rancunes nées des injustices, des vexations des administrés sont aussi à l'origine de ces trahisons et vengeances .

La morale de l'Histoire est que dans l'Enclos, les Chèvres peuvent se donner des coups de corne...Mais, elles ne doivent pas laisser la Hyène entrer et se mêler dans leurs conflits domestiques. La Hyène est l'ennemi commun de toutes les chèvres...

MAAYA BLON vous invite à émerger des profondeurs ténébreuses de l’ignorance, de l'égoisme & de la barbarie vers la lumière de la civilisation africaine.

Auteur : Kôrêdjo-Missa DOUMBIA – Traditionaliste KAMȂAT de Haut Savoir - Archéologue de la Sagesse enfouie des peuples de la Vallée du Niger & du « Dit de la tradition » miraculeusement préservé - Explorateur de l’envers du miroir de l’«Écrit » de « l’Histoire» de KM.T. - Authentique initié aux trésors Spirituels, Culturels & Supra-scientifiques endogènes.

« Il n’y a pas de Vérité supérieure à celle dite dans le MÂAYA BLON. Honneur, Fidélité et Gloire à nos Ancêtres, nos seuls Guides, notre seul Secours.»
BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS