fbpx

Le Mali se retire du G5 sahel et dénonce les manœuvres désespérées de la France pour l'isoler dans la sous-région

Politique
Typographie

C'est par le communiqué n° 030, lu par le colonel Maiga Abdoulaye ce dimanche soir, que le gouvernement de transition du Mali a informé l'opinion publique nationale et internationale du retrait de son pays G5 Sahel, suite à la violation de ses textes par les instances dirigeantes de cette organisation qui regroupe 5 pays : le Burkina Faso, le Niger, le Mali, la Mauritanie et le Tchad.

À l'issu des travaux de la septième session ordinaire de la conférence des chefs d'état du G5 Sahel tenu le 15 février 2021 à Ndjamena, les chefs d'état avaient décidé de tenir la huitième session ordinaire à Bamako en février 2022, marquant ainsi le début de la présidence malienne du G5 Sahel.

Or, fait constater le communiqué, «près d’un trimestre après le terme indiqué», cette conférence «ne s’est toujours pas tenue», en pointant du doigt «les manœuvres d’un état extra-régional visant désespérément à isoler le Mali». À travers cette formule fort judicieuse d'un état extra-régional, Bamako pointe clairement du doigt les manigances de la France qui tente à tous prix de s'imposer et de dicter ses propres lois au gré de ses intérêts, quitte à violer les textes régissant le fonctionnement normal de l'organisation.

Pour protester contre la gouvernance de l’organisation, le Mali a donc décidé de «se retirer de tous les organes et instances du G5 Sahel, y compris [de] la Force conjointe».

Notons que le Mali a également demandé le retrait total et immédiat des troupes françaises de l'opération Barkhane, après que la France ait décidé unilatéralement de mettre fin à l'opération Barkhane, en protestation du recours du gouvernement Malien à la Russie

La rupture est consommée entre Paris et Bamako, et des événements politiques majeurs viennent baliser les voies de cette émancipation, soutenue par la population Malienne et l'opinion publique africaine. Retour sur ces faits emblématiques :

  • Le lundi 31 janvier 2022 : le gouvernement malien demande le départ du contingent militaire danois, présent dans le cadre de la force européenne conjointe Takuba et ordonne dans la foulée, l’expulsion de l’ambassadeur français, Joël Meyer.
  • Fin avril, les autorités Maliennes suspendent la diffusion de France 24 et RFI sur toute l'étendue du territoire.
  • Début mai : le gouvernement malien rompt définitivement les accords de défense et de coopération militaires avec la France, qui avait été et mis en vigueur depuis le 16 juillet 2014

[Video] Lecture du communiqué à la télévision malienne

[Vidéo] Analyse de Franklyn Nyamsi : "Le Mali se retire du G5 Sahel suite à la violation des textes par les autres membres"

Allocution et réponses à la presse de Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors d'une conférence de presse commune à l'issue de son entretien avec Sayyid Badr bin Hamad bin Hamoud al Busaidi, ministre des Affaires étrangères du Sultanat d'Oman, Oman, 11 mai 2022
BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS