fbpx

Le kamitisme : l'enfant malade du panafricanisme ?

Spiritualité
Typographie

Comment l'impérialisme a inventé l'idéologie du kamitisme ? Les thèses de Cheikh Anta Diop ont toujours été combattues par les intellectuels français et occidentaux, mais n'ont jamais pu être déconstruites de façon rationnelle et scientifique. Les conclusions du colloque du Caire au cours duquel en 1974, le professeur Sénégalais assisté du seul Théophile Obenga a fait face à un parterre mondial de savants égyptologues valident même les travaux de Cheikh Anta Diop.

En 1985 après plus de 35 ans d'efforts incessants, le professeur voit ses thèses trouver une résonnance dans une communauté noire, celle des Africain-Américains.

En 1996 se tient au Sénégal une conférence dont le but à terme est de promouvoir les thèses scientifiques de Cheikh Anta Diop dans les mondes noirs.

L'impérialisme se décide alors à réagir énergiquement face à une œuvre scientifique qui pourrait éveiller les consciences nègres et saper l'influence idéologique occidentale en Afrique sub-saharienne et dans les communautés noires de la diaspora.

Cette même année, une '' sociologue '' du nom de Mary Lefkovitz écrit un livre : ''not out of Africa''. Dans lequel elle explique:

  • Que les premiers hommes ne sont pas nés en Afrique et n'étaient pas noirs.
  • Que les Égyptiens de l'époque pharaonique, ceux qui ont créé le premier foyer de civilisation de l'histoire de l'humanité n'étaient pas des Noirs et qu'en conséquence aucun Noir n'a transmis les canons de la civilisation aux Grecs Blancs.

Acheter "Not out of Africa" maintenant :

Cliquer ici pour acheter Not out of Africa

Elle utilise pour l'une des toutes premières fois le terme '' Afro-centricité ''. Elle explique que des pseudo-intellectuels noirs auraient repris à leur compte le logiciel des racistes blancs en inversant la distribution des rôles, devenant ainsi des suprémacistes noirs, des gobinistes noirs qui considèrent que la race noire est la race supérieure de l'humanité.

À noter qu'à aucun moment Mary Lefkovitz ne cite Cheikh Anta Diop. Et pour cause, les écrits de Cheikh Anta Diop n'ont strictement rien à voir avec ce qu'elle avance.

Mais pour Mary Lefkovitz peu importe, son but étant de désinformer et d'intoxiquer à dessein en tablant sur la paresse intellectuelle, malheureusement bien réelle de nombreux Noirs dont elle sait qu'ils n'iront pas vérifier ses écrits.

En pariant sur l'émotivité des Noirs qui selon elles suréagiront à ses propos. En déplaçant les thèmes et les débats que Cheikh Anta Diop a abordé toute sa vie durant et dont les principaux objectifs étaient de :

  • Faire prendre conscience aux peuples nègres que les paradigmes que les racistes et les impérialistes leur collaient au dos depuis des siècles étaient nuls et non avenus.
  • Faire prendre conscience aux peuples nègres qu'ils n'étaient ni des peuples maudits ni des peuples arrièrés, ni des peuples tenus hors de l'histoire, mais qu'ils avaient tout au contraire toujours fait parti de l'histoire, ayant même contribué à amorcé la marche de l'humanité vers la civilisation.

Se référant donc aux écrits à dessein hors-sujets de Mary Lefkovitz, l'avant-garde des classes intellectuels noirs va se scinder en deux sur la question de l'origine ethnique des égyptiens de l'époque pharaonique et des enjeux qui en découlent.

D'un côté il y aura ceux qui reprendront à leurs comptes les élucubrations de Mary Lefkovitz affirmant avec elle, que preuve est enfin établie que les Égyptiens de l'époque pharaonique n'étaient pas des Noirs.

Et il y a ceux qui suréagiront aux écrits de Mary Lefkovitz en reprenant à leur compte la partie de son livre où elle dénonce l'afro-centrisme et le suprémacisme noir.

Ils ne cesseront alors de développer sur le sujet, en ne raisonnant qu'exclusivement en terme de race et en laissant sous-entendre que la race noire est la race supérieure parce qu'elle a créé le premier foyer de civilisation de l'histoire de l'humanité ( ce qui est vrai) dont elle a transmis les canons aux autres races qui sont des sous-races.

Mary Lefkovitz a ainsi donné naissance au Kamitisme, cette pseudo-idéologie qui n'a rien à voir avec les œuvres de Diop et qui se tourne vers le passé comme moyen d'émancipation des peuples nègres sous le joug de l'impérialisme.

Pour les Kamites il faut revenir à l'étude de la Maat, il faut glorifier les Pharaons, et par glissement idéologique en revenir au culte des ancêtres en rejetant les religions révélées. Pour eux, le moyen de libérer l'Afrique consiste à s'identifier à la culture des Négro-égyptiens de l'époque pharaonique jusqu'à les mimer dans son quotidien.

Mary Lefkovitz qui est une suprémaciste blanche et une sioniste en créant de toute pièce le mouvement Kamite sans toutefois en assumer la paternité a ainsi réussi à casser la dynamique des mouvements historiques d'émancipation des peuples négro-africains qui ont prôné de tous autres paradigmes : la fin du colonialisme, l'éradication de l'apartheid, la reconnaissance des droits civiques des Africain-Américains, l'avènement du panafricanisme, une idéologie d'une internationale des pays du sud héritière de la conférence de Bandung, un socialisme africain dit Ujama, l'esprit de la tricontinentale....

Le kamitisme en plus d'être l'enfant malade du panafricanisme est surtout un monstre créé par l'impérialisme, là où le diopisme est une véritable œuvre scientifique d'émancipation des peuples nègres.

Car depuis une bonne vingtaine d'années maintenant , les gourou du Kamitisme nous ont édifié par le niveau de leur irrationalité de leurs frustrations de leurs obsessions en faisant reculer la lutte pour l'émancipation des peuples nègres par leur capacité à diviser ces derniers sur des sujets qui n'ont pas lieu d'être.

Les Kamites veulent en revenir à une guerre des races, une guerre des religions une guerre de civilisation, là où avant eux les intellectuels et militants noirs et africains avaient pour grille de lecture une lutte en terme de système politique en vue d'émanciper le continent par le biais du panafricanisme et en prônant à l'international un relâchement des tensions politiques par la disparition des rapports et des mentalités néocoloniaux partout où il persiste dans le monde entre États, entre peuples ou entre communautés.

L'Afrique et sa diaspora ont besoin de se nourrir intellectuellement des œuvres du Professeur Cheik Anta Diop et non de l'idéologie kamite qui n'est rien d'autre qu'une idéologie déviationniste du diopisme et un appendice de l'impérialisme occidentalo-sioniste.

Crédit publication : Ahmad Nougbo

Comment l'impérialisme a inventé l'idéologie du kamitisme. Les thèses de Cheikh Anta Diop ont toujours été combattues...

Publiée par Ahmad Nougbo sur Vendredi 28 décembre 2018
BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS