fbpx

Crise au Mali: la CEDEAO organise un sommet extraordinaire ce lundi 27 juillet

Politique
Typographie

Dans le cadre d'une tentative de médiation dans la crise politique qui secoue le Mali, les chefs d'Etat de la sous-région ouest-africaine sont arrivés à Bamako ce jeudi 23 juillet 2020 pour tenter de trouver une issue favorable à cette crise, lors d'un sommet extraordinaire qui se tiendra ce lundi 27 juillet 2020. Ce sont les chefs d’Etat nigérian, Muhammad Buhari, ivoirien Alassane Ouattara, sénégalais, Macky Sall, nigérien, Mahamadou Issoufou, et ghanéen, Nana Ado Akufo, qui ont été accueillis à l'aéroport par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, et son Premier ministre, Dr. Boubou Cissé.

Nous apprenons de source officielle (cf. le communiqué de la médiation de la CEDEAO), que cette rencontre de haut niveau intervient suite à une mission de médiation conduite par l’ancien président nigérian Gooddluck Jonathan, du 15 au 19 juillet 2020 afin de négocier un accord de sortie de crise entre les principaux acteurs nationaux et internationaux de la crise militaro-politique malienne.

Lors de ce sommet extraordinaire du lundi 27 juillet prochain, les chefs d'Etats de la sous-région tenteront de trouver une solution à la crise malienne, marquée ces derniers temps par des manifestations contre le président malien et son régime, accusés par le Mouvement du 5 juin -Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), de "mauvaise gouvernance" et de "mauvaise gestion" de la crise multiforme que connait ce pays depuis le 17 janvier 2012, date de l'insurrection armée d'une nébuleuse de mouvements rebelles et djihadistes aux contours relativement flous.

Cette médiation intervient dans un contexte socio-politique marqué par les meurtres de manifestants par la police, survenus les 10, 11 et 12 juillet dernier, lors des manifestations de contestation de la légitimité du président Ibrahim Boubacar Kéïta, sous l'impulsion de l'Imam Mahmoud Dicko. Cette fusillade a causé la morts de 11 manifestants civiles dont deux adolescents et jusqu'à plus de 100 blessé.e.s.

Cette réunion de haut-niveau des chefs d'état de la sous-région vient pour ainsi dire entériner les points d'accords mis en exergue et les recommandations de la commission de médiation, notamment :

  1. Exhorter toutes les parties à la retenue et mener des enquêtes pour faire la lumière sur les violences et destructions de biens publics et prendre des sanctions appropriées
  2. Reformer la cour constitutionnelle, la composition du parlement et négocier la formation d'un gouvernement d'union nationale
  3. La mise en oeuvre des conclusions du dialogue national inclusif et l'accélération de la mise en oeuvre des accords d'Alger.

Précisons enfin que ce sommet extraordinaire des chefs d'états de l'Afrique de l'Ouest se tiendra par visioconférence, selon le communiqué officiel du chef de l'Etat nigérien et président en exercice de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou. Ce communiqué précise également que des «mesures fortes pour accompagner le Mali» seront prises lors de ce rendez-vous.

Par Kouadio KOUAMÉ

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS