fbpx

France : Un juge pour enfants libertin vendait les services de sa fille de 12 ans à son réseau pédophile sur internet

Société
Typographie

Un juge pour enfants en exercice à Dijon a été mis en examen le vendredi 05 juin dernier à Besançon (Doubs) pour avoir proposé à des inconnus, sur un forum internet spécialisé, d'avoir des relations sexuelles tarifées avec sa fille de 12 ans. Juge aux affaires familiales, cet homme de 55 ans surnommé "le juge libertin" dans le milieu des avocats dijonnais, a reconnu les faits, mais a été laissé libre sous contrôle judiciaire avec l’interdiction temporaire d’exercer une activité professionnelle au contact de mineurs et une obligation de soin.

Selon le site Europe1.fr "l’affaire, jugée sensible, a été traitée dans la plus grande discrétion. Elle concerne un couple de magistrats, mariés, adeptes des sites internet libertins leur permettant de contacter des partenaires pour des relations sexuelles à plusieurs."

L'affaire a démarré en octobre 2019 lorsqu'un utilisateur de ce site de rencontres entre adultes consentants a signalé à l'administrateur qu'un homme proposait que sa fille de 12 ans soit associée aux ébats sexuels. Le site internet l'a alors immédiatement signalé à la justice. Une "enquête sous pseudonyme" a ensuite été ouverte, confiée à l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), basée à Paris. Dans ce type d'investigations, un enquêteur se fait passer pour un internaute utilisateur de ce site et entre en contact avec le suspect, mais sans provoquer à la commission de l'infraction.

Lors de la conférence de presse tenue par le procureur de la République à propos de cette affaire au tribunal judiciaire de Besançon, le vendredi 12 juin 2020 à 15 h 30, il expliqua :

"L'homme va lui proposer(à l'enquêteur) des relations sexuelles avec son épouse, puis, au fur et à mesure des échanges, avec une mineure, sa fillette âgée de 12 ans à peine. " Etienne Manteaux, procureur de la République de Besançon

L'enquête aurait été déclenchée dès lors que le père de famille avait élargi ses propositions habituelles à sa fille mineure.

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, «a saisi dans la matinée du jeudi 11 juin 2020, le CSM (Conseil supérieur de la magistrature) afin qu’il y ait une interdiction temporaire d’exercice» prononcée à l’encontre de ce magistrat, a-t-on appris auprès de la Chancellerie. Le CSM devait se prononcer dans un délai de 15 jours maximum.

Notons toutefois que l'extrême bienveillance du système judiciaire à l'égard de ce criminel et de son réseau pédophile, et l'euphémisme systématique dont ont fait preuve les journalistes et les médias de masse dans le traitement de cette affaire, interroge.

Que doivent en penser tous ces parents dont les enfants sont enlevés et placé en famille d'accueil par ces juges pour enfants avec des penchants pédophiles avérés qui, pris la main dans le sac, n'encourt qu'une simple suspension temporaire d'exercer et des soins psychologiques.

Par La rédaction - AfroPolitis.com

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS